Guide du pilote débutant :

1 Chaque décollage est optionnel. Chaque atterrissage est obligatoire. Tentez de toujours garder le nombre d'atterrissages que vous faites égal au nombre de décollages.

2 Si vous poussez le manche à balai en avant, les maisons deviennent plus grosses. Si vous tirez sur le manche à balai, elles deviennent plus petites. Une seule exception : si vous continuez de toujours tirer le manche à balai vers l'arrière, les maisons recommencent à devenir grosses.

3 Voler n'est pas dangereux. S'écraser est dangereux.

4 Il est toujours préférable d'être en bas et souhaiter être en haut que d'être en haut et souhaiter être en bas.

5 Le SEUL moment où vous avez trop de carburant est quand l'avion est en feu.

6 L'hélice devant l'avion est un gros ventilateur conçu pour garder le pilote au frais. Lorsqu'il s'arrête, vous commencerez à avoir chaud... Il est donc important de le faire fonctionner en tout temps durant le vol.

7 En cas de doute, maintenez votre altitude ou montez. Aucun avion n'est jamais entré en collision avec le ciel. Plusieurs sont cependant déjà entrés en collision avec le sol.

8 On peut définir un bon atterrissage par le fait que vous pouvez sortir de l'avion à pied sans blessures. On peut définir un excellent atterrissage par le fait que l'avion peut être réutilisé par la suite.

9 Apprenez par les erreurs des autres. Vous ne vivrez pas assez longtemps pour toutes les faire vous-même.

10 Si vous avez atterri et que vous devez mettre plein gaz pour avancer jusqu'au terminal, c'est que vous avez oublié de sortir le train d'atterrissage.

11 Les chances de survivre à un atterrissage sont inversement proportionnelles à l'angle d'atterrissage. Plus l'angle d'atterrissage est élevé, moins grandes sont les chances d'y survivre, et vice versa.

12 Restez à l'extérieur des nuages. Les reflets argentés qu'on voit dans les nuages peuvent être d'autres avions. Les montagnes sont aussi réputées pour se cacher dans les nuages.

13 Dans la bataille opposant les avions de métal filant à plusieurs centaines de kilomètres à l'heure et le sol qui est immobile, aucun cas n'a été rapporté où le sol a perdu.

14 En règle générale, afin d'avoir un vol stable, il faut pointer l'avant de l'avion dans la direction où on veut aller.

15 Il y a des vieux pilotes et il y a des pilotes audacieux. Cependant, il n'y a pas de vieux pilotes audacieux.

 

 

La loi de MURPHY en aéromodélisme

La loi de Murphy est parfois connue en France sous le nom de "loi de l'emm...ement maximum".

Elle peut être illustrée par le postulat de la tartine beurrée :
Si on laisse tomber une tartine beurrée, c'est toujours le côté beurré qui touche le sol.

Le modélisme n'échappe pas à cette loi rigoureuse.
Voici quelques exemples de sa manifestation.

- Toute baguette coupée juste à la bonne longueur s'avérera trop petite.

- La chute d'un outil est toujours amortie par la partie la plus délicate de la maquette.

- La colle adhère beaucoup mieux sur les doigts que sur le nylon, sauf s'il s'agit d'une chemise.

- Si vous avez besoin de 12 baguettes de 3x3, vous n'en avez que 11 en stock.

- Un pot de peinture ne couvre que 99% de la surface d'un modèle.

- La peinture du fuselage, si bien dissoute par le méthanol, est parfaitement indélébile sur un pantalon.

- Une aile est toujours un peu plus grande que l'emplacement qui lui est réservé dans le coffre de la voiture.

- Le seul jour où le temps est favorable au vol, les batteries n'ont pas été chargées.

- C'est après avoir mis en place les 16 élastiques qui tiennent l'aile que l'on s'aperçoit qu'on a oublié de brancher le servo d'ailerons.

- Un grand arbre émet un champ magnétique qui attire tout ce qui vole.

- Si vous n'êtes que deux sur le même terrain, vous êtes sur la même fréquence.

- Les circonstances dans lesquelles un moteur cale sont les suivantes :
a) juste avant le décollage, mais après avoir transporté l'avion à l'autre bout de la piste ;
b) juste après le décollage, quand l'appareil est trop bas pour virer et trop haut pour se poser avant la clôture du terrain ;
c) au cours d'un passage sur le dos à 3 mètres d'altitude ;
d) au cours d'un virage à basse altitude au-dessus d'un champ de maïs.

- L'atterrissage est toujours le moment choisi par une balise pour traverser la piste.

- Si on remplace un élément manifestement défectueux dans une radio qui présente une anomalie intermittente, celle-ci réapparaîtra dès que l'avion sera en vol.

- En cas de choc, une aile fixée par des élastiques protègera ces élastiques en cassant la première, et si elle tient le coup, elle arrachera la cellule.

- La durée de vie d'une maquette est inversement proportionnelle à sa finition.

 

Histoires vraies entendues sur les ondes: 1

 

Histoires vraies entendues sur les ondes: 2

Histoires vraies entendues sur les ondes: 3

Histoires vraies entendues sur les ondes: 4

Histoires vraies entendues sur les ondes: 5

Histoires vraies entendues sur les ondes: 6

Histoires militaires (Vraies)

Histoires militaires (Vraies)

Histoires de pilotes

Histoires de pilotes